Festival FILMAR en América latina 2016

affiche_fv_filmar_web_2016-01

Festival FILMAR en América Latina

18ème édition du 11 au 20 novembre 2016

Festival de cinéma latino-américaine réalisé par l’association culturelle Cinéma des Trois Mondes de Genève, Suisse. À Ferney le festival est  organisé par l’Association Culturelle  Encuentro de Dos Mundos avec la collaboration du Cinéma Voltaire e le soutien de la Mairie de Ferney-Voltaire.

La 18ème édition vous  propose d’explorer le genre biographique à travers le cinéma. Nous rendrons hommage à la vie et à la carrière de célèbres personnalités de l’Amérique Latine.
Pendant diz jours, les habitants de Ferney-Voltaire et des alentours, petits et grands, découvrirons une vingtaine d’œuvres cinématographiques d’Amérique latine : Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Cuba, Mexique, Pérou, Uruguay et Venezuela.

Programme 2016 (télécharger)

Inauguration du festival FILMAR  à Ferney-Voltaire

Jeudi 10 novembre à 19h00

Théâtre Le Châtelard 23/29 rue de Meyrin, 01210 Ferney-Voltaire.

Présentation du festival suivi de la pièce de théâtre “Potestad”, de l’auteur argentin Eduardo Pavlovsky, proposé par la Compagnie FOR, et du verre de l’amitié.

Entrée gratuite / Salle en capacité réduite. Réservation conseillée par mail a: e2msecretariat@gmail.com

La Carpa Latina

Sous le chapiteau à l’entrée du Cinéma Voltaire, chaque jour une soirée différente.filmar_5

Rencontres conviviales et cosmopolites ; un lieu d’échange animé et chaleureux ; dégustation des spécialités gastronomiques faites maison : empanadas du Chili et d’Argentine, tacos et guacamoles du Mexique, arepas de Colombie et d’autres plats typiques d’Amérique latine. Régalez-vous autour d’un verre de Malbec, d’un Carmenere, d’un Pisco ou d’une Margarita. Et bien sûr, vous retrouverez comme chaque année le jambon serrano et la tortilla espagnole traditionnels. Des manifestations artistiques et musicales de chaque pays sont également organisées presque tous les soirs.

Projections au Cinéma Voltaire

Ouverture officielle du festival à Ferney-Voltaire

Vendredi 11 novembre à 20h00

Poesía sin fin 

Alejandro Jodorowsky, Chili, 2015, biopic, drame, 128′, vo st fr

Avec Adan Jodorowsky, Pamela Flores, Brontis Jodorowsky.

Bande-annonce

poesia-sin-finSynopsis

La vie n’a pas de sens, mais le jeune Jodorowsky choisit de la vivre comme il l’entend et de devenir poète, contre la volonté de sa famille. Il plonge alors dans un univers artistique, empli d’expérimentation poétique et théâtrale et côtoie ceux qui deviendront des maîtres de la littérature moderne latino-américaine, comme Enrique Lihn, Stella Diaz ou Nicanor Parra. Une vie choisie, authentique, sensuelle et intense. Un récit burlesque et coloré, presque magique, de la vie d’Alejandro Jodorowsky, écrivain, poète, artiste, cinéaste, psychomagicien chilien.

5 nominations à la Quinzaine des Réalisateurs Cannes 2016.

Soirée argentine

Samedi 12 novembre à 18h30

Último tango / Un tango más

German Kral, Allemande, Argentine, 2015, documentaire, musical, 85′, vo st fr 

Avec María Nieves et Juan Carlos Copes – danseurs de tango argentin.

Bande-annonce

ultimo_tango-jpg_1

Synopsis 

Le tango est mélancolique. Et pour rendre hommage à cette danse centenaire, le documentariste allemand German Kral livre un récit teinté de spleen à travers María Nieves et Juan Carlos Copes. Les deux danseurs les plus célèbres de l’histoire du tango ont entrelacé leurs corps au rythme de la musique durant plus de cinquante ans, à Buenos Aires et ailleurs. Ils se sont aimés, beaucoup, mais aussi haïs, moins. Séparés, puis retrouvés, arrivés désormais au crépuscule de leur vie, ils sont enfin prêts à raconter leur histoire.

Samedi 12 novembre à 20h45

El Clan

Pablo Trapero, Argentine, 2015, thriller, drame, 109′, vo st fr

Avec Guillermo Francella, Peter Lanzani, Lili Popovich

Bande-annonce

el_clan

Synopsis

Nous sommes en Argentine au début des années 80. La famille Puccio, qui vit dans un quartier tranquille de Buenos Aires, semble être tout à fait ordinaire: un père magasinier (Guillermo Francella), une mère enseignante et un fils déjà vedette nationale de rugby. Sous ces airs anodins se cache un véritable gang organisé qui séquestre, torture ses victimes et demande des rançons épouvantables.

Pablo Trapero – réalisateur icône du Nouveau Cinéma Argentine – revient sur l’histoire qui fige le sang du clan Puccio, une famille démoniaque.

Lion d’Argent – Prix de la mise en scène Mostra de Venise 2015
Goya du meilleur film étranger en langue espagnole, Edition 2016

Séance spéciale dans le cadre du programme FILMARcito

Dimanche 13 novembre à 11h00

Naturaleza – La nature en force. 

Colombie, Argentine, Brésil, Venezuela, 2016, 7 courts-métrages, 46’, dès 6 ans, sans paroles. Avant-première

Bande-annonce

caminho

Ces fables nous racontent le retour d’une force puissante et luxuriante.

Quelques intermèdes musicaux louent avec poésie la beauté de l’univers qui nous entoure.

DOÑA UBENZA / MME. UBENZA
Juan Manuel Costa,
Argentina, 2015, 4′

HISTORIAS DEL VIENTO-HISTOIRES DU VENT
Javier BELTRÁN RAMOS, Venezuela, 2007, 12′

ESTRELA/STAR
David Mussel, Brésil, 2014, 2′

MAÏSHA
Lula GÓMEZ, Jordi PUILACHS, Argentine- Espagne, 2015, 2′

LA CENA – LE REPAS
Ygor MAROTTA Ceci SOLOAGA Argentine, 2012, 1′

CAMINHO DOS GIGANTES
Alois Di Leo, Brésil, 2016, 12′

Pour plus d’information, voir programme FILMARcito : http://www.filmaramlat.ch/filmarcito

Soirée colombienne

Dimanche 13 novembre à 18h00

L’étreinte du serpent / El abrazo de la serpiente

Ciro Guerra, Colombie, Venezuela, 2015, drame, aventure, 125’, vo st fr

Avec Jan Bijvoet, Brionne Davis, Nilbio Torres.

Bande-annonce

el_abrazo_de_la_serpiente-copie

Synopsis

Karamakate est un chaman de l’Amazonie, le dernier survivant de son peuple. Il vit dans un isolement volontaire au plus profond de la forêt. La solitude totale l’a transformé en une coquille vide, privé d’émotions et de souvenirs. Sa vie est perturbée par l’arrivée d’Evan, un ethnobotaniste américain qui débarque à la recherche de la chakruna, une mystérieuse plante maîtresse. Karamakate se joint à sa quête et, ensemble, ils entreprennent un voyage au cœur de la jungle.

Après Los viajes del viento (2009), Ciro Guerra nous livre un impressionnant récit historique, ovationné lors de La Quinzaine des Réalisateurs 2015.

Dimanche 13 novembre à 20h45

Alias María

José Luis Rugeles, Colombie, Argentine, France, 2015, drame, guerre, 92’, vo st fr

Avec Karen Torres, Carlos Clavijo, Erik Ruiz.

Bande-annonce

alias_maria_1

Synopsis

Entre 8.000 et 11.000 enfants sont actuellement enrôlés dans des groupes armés colombiens. À 13 ans, María est une enfant-soldat de la guérilla. Elle partage une mission avec trois garçons : mettre en lieu sûr le nouveau-né du commandant. Seulement, María est enceinte et ne veut pas subir d’avortement, obligatoire selon le règlement. Son secret sera dévoilé pendant la mission, la forçant à trouver le courage de fuir pour une nouvelle vie.

Alias María, Sélectionné à Cannes en 2015 dans “Un Certain Regard”, nous plonge en huis-clos dans la jungle colombienne et présente, à travers les yeux silencieux de María, les répercussions désastreuses du conflit armé sur la société colombienne.

Soirée chilienne

Lundi 14 novembre à 18h30

D’une famille à l’autre / Mäe Só Há Uma

Anna Muylaert, Brésil, 2016, comédie dramatique, 82′, vo st fr

Avec Naomi Nero, Dani Nefussi, Matheus Nachtergaele

Bande-annonce

dune_famille-jpg_2

Synopsis

À São Paulo, Pierre est un adolescent entourée d’amour, d’un noyau familial (sa mère, sa petite sœur, sa tante) qui lui offre la liberté nécessaire à l’expérimentation des 17 ans: la musique, les premiers tâtonnements sexuels, l’exploration des goûts et des sens. Sa vie bascule lorsqu’un secret caché derrière ses origines fait surface. Enlevé à “sa” famille, il est déplacé chez des étrangers que la génétique assigne comme ses parents. Déchiré entre la justice et le crime, quelle place s’ouvre le cœur?

Avec La deuxième mère (2013), Anne Muylaert avait livré un premier film bouleversant sur l’amour maternel, les liens de sang, les enjeux de classes. Et c’est avec grande classe qu’elle touche, avec Mãe só há uma, aux mêmes arguments, sans répétition, mais avec la même capacité d’éblouir et d’énergiser le spectateur.

Lundi 14 novembre à 20h45 

Voix off / La Voz En Off

Cristián Jiménez, Chili, France, 2014, comédie dramatique, 96′, vo st fr

Avec Ingrid Isensee, María José Siebald, Paulina García

Bande-annonce

sans-titre

Synopsis

Sofía a 35 ans. Jolie, végétarienne convaincue, elle cherche à s’accommoder dans une nouvelle vie tranquille après une séparation. Ses proches semblent vouloir l’en empêcher: ses fils s’entêtent dans la consommation obsessionnelle de viande, son père quitte sa mère sans donner l’ombre d’une explication, sa mère (la réjouissante Paulina García) plonge dans l’hystérie de l’abandon et sa sœur Ana rentre au pays après un doctorat en France. Bien que toutes deux trentenaires, Sofía et Ana redeviennent à nouveau des filles et des sœurs, devant composer – malgré elles – avec les petits scandales familiaux.

Après Ilusiones ópticas et Bonsai, Cristián Jiménez signe une comédie âpre, fondamentalement politique.

Sélection officielle – San Sébastien 2014

Soirée vénézuélienne

Mardi 15 novembre à 18h30

Favio, la estética de la ternura

Andrés Rodríguez, Luis Rodríguez, Venezuela, 2015, documentaire, 95′, vo st fr,  avant-première

Bande-annonce

documental-hermanos-rodriguezSynopsis

“Lorsqu’il filme, c’est comme s’il pardonnait l’âme à ses personnages” ou “père absolu d’une lumière qui reste à comprendre” – c’est ce que disent ceux qui ont partagé des moments de cinéma avec Leonardo Fávio pour cerner son esthétique. Dans ce documentaire biblique et existentiel – véritable leçon de la filmographie de ce cinéaste d’exception – les frères Andrés et Luis Rodríguez signent un portrait précis, délicat et attachant. Des fragments choisis de chacun des films du cinéaste argentin sont commentés par le cinéaste même, dévoilant sa sensibilité, sa volonté de refléter la réalité et son amour pour ses personnages.

Réalisateur, producteur, compositeur et chanteur, Leonardo Fávio est devenu une icône de la culture populaire argentine. Son film Crónica de un niño solo (1965) est souvent cité comme meilleur film argentin du 20ème siècle.

Mardi 15 novembre à 20h45

Les Amants de Caracas / Desde Allá

Lorenzo Vigas Castes, Vénézuela, Mexique, 2015, drame, 93′, vo st fr

Avec Alfredo Castro, Luis Silva, Alí Rondón

Bande-annonce

les_amants_de_caracas_2

Synopsis

Armando, 50 ans, prothésiste dentaire, vit dans la solitude d’un appartement, paralysé dans le temps. Il parcourt la ville de Caracas à la recherche de jeunes hommes, leur offre de l’argent pour qu’ils l’accompagnent chez lui. Armando ne les touche pas, il les observe seulement, baignant dans une perversion latente. La rencontre avec Elder, 18 ans, leader d’une bande de délinquants, transformera sa vie, ses obsessions et sa perception de la violence dont Caracas est protagoniste.

Ce film a remporté le Lion d’Or à la Mostra de Venise en 2015.

Soirée cubaine

Mercredi 16 novembre à 18h30

Un Homme Charmant / La Luy Incidente 

Ariel Rotter, Argentine, France, Uruguay, 2015, romance, 94′ vo st fr

Avec Erica Rivas, Marcelo Subiotto, Susana Pampin.

Bande-annonce

yboevlo

Synopsis

Depuis l’accident qui a coûté la vie à son époux, Luisa est seule avec ses filles et peine à remettre de l’ordre dans ses émotions. Quand elle rencontre Ernesto, elle se sent immédiatement attirée par cet étrange personnage. Mais lorsqu’il fait preuve d’un empressement suspicieux de l’épouser, Luisa doit ralentir l’allure et prendre le temps de découvrir les motivations d’Ernesto. Subtilement filmé en noir et blanc, lumineux, La Luz Incidente est un film d’antan qui rend hommage à l’Argentine des années 60.

Mercredi 16 novembre à 20h45

Viva

Paddy Breathnach, Irlande, Cuba, 2016, drame, 100′, vo st fr

Avec Jorge Perugorría, Luis Alberto García, Héctor Medina Valdés

Bande-annonce

viva_3

Synopsis

Au cœur de La Havane délabrée et enchanteresse, Jesús essaie de s’agencer une vie digne. Sans nouvelles de son père et après la mort de sa mère, il gagne sa vie comme coiffeur dans un cabaret de drag queens. Attiré par les hommes, il rêve aussi de se produire sur scène et d’incarner l’être qui vibre en lui. Sa voix est celle de “Viva”. Lorsque son père (interprété par le visage le plus célèbre du cinéma cubain, Jorge Perugorría) réapparaît violemment dans sa vie, commencera pour Jesús le défi douloureux de l’affirmation de ses désirs, de son homosexualité et de son plaisir pour l’art.

Sélection officielle – Sundance film festival

Soirée brésilienne

Jeudi 17 novembre à 19h00 

Aquarius

Kleber Mendonça Filho, Brésil, France, 2016, drame, thriller, 140′, vo st fr

Avec Sonia Braga, Maeve Jinkings, Irandhir Santos

3 nominations Festival de Cannes 2016

Bande-annonce

aquarius_1

Synopsis

Clara (interprétée par l’éternelle et élégante Sonia Braga), ancienne critique musicale sexagénaire, est issue du milieu bourgeois de Recife, au Brésil. Elle vit depuis toujours dans l’Aquarius, immeuble singulier des années 40 qui résiste à l’urbanisation brutale du quartier. Tandis qu’un important promoteur a déjà pris possession de tous les appartements, Clara refuse de vendre le sien et entame une guerre froide avec la société immobilière.

Sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes., ce deuxième long-métrage de Kleber Mendonça dépeint magnifiquement un conflit de valeurs au sein du Brésil actuel, sur fond de tension psychologique.

Soirée péruvienne – uruguayenne

Vendredi 18 novembre à 18h15

Hija de la Laguna

Ernesto Cabellos, Pérou, 2015, documentaire, 87′, vo st fr, Avant-première

Bande-annonce

hija_de_la_laguna_1

Synopsis

L’exploitation minière de Yanacocha, la plus importante mine d’or à ciel ouvert d’Amérique latine, menace d’assécher les sources d’eau précieuses et vitales pour les communautés proches. Parmi elles vit Nélida, une jeune femme capable de communiquer avec les esprits de la nature, ce qui fait d’elle à la fois la fille et la protectrice du lac. Pour empêcher la progression dévastatrice de la mine, elle devra mettre à profit tous ses qualités magiques. L’hypnotisante histoire de Nélida, mise en parallèle avec d’autres récits tout aussi puissants comme celui de Bibi, la bijoutière hollandaise qui découvre l’immensité des dégâts engendrés par l’extraction de l’or qu’elle utilise, nous ouvre les yeux sur la réalité du commerce minier et ses terribles conséquences humaines.

Vendredi 18 novembre à 20h45

Dieu, ma mère et moi / El apóstata

Federico Veiroj, Uruguay, Espagne, France, 2015, comédie, 80′, vo st fr

Avec Álvaro Ogalla, Marta Larralde, Bárbara Lennie

Bande-annonce

dieu_ma_mere_et_moiSynopsis

À 30 ans, Gonzalo refuse de s’engager, manque cruellement de volonté et poursuit des études en psychologie qui semblent infinies. En bref, il est bloqué sur place. Jusqu’au jour de la révélation : la religion est la cause de tous ses problèmes. Commence alors une quête donquichottesque pour son apostasie, qui consiste à renoncer publiquement à la religion catholique. Gonzalo se lancera, barbe et cheveux hirsutes, dans une bataille qui bouleversera sa vie et celle de sa famille.

Soirée mexicaine

Samedi 19 novembre à 18h00

Soy Nero

Rafi Pitts, Mexique, Allemande, France, 2016, drame, 120′, vo st fr

Avec Johnny Ortiz, Rory Cochrane, Aml Ameen.

Bande-annonce

soy_nero-jpg_2

Synopsis

À 19 ans, alors que Nero est né et a grandi aux États-Unis, il est déporté au Mexique par les services d’immigration. Victime de cette aberration administrative, Nero se retrouve dans un pays où il ne connaît rien ni personne et se décide à repasser la frontière coûte que coûte pour retrouver son frère Jesús qui vit à Los Angeles. Sa condition d’apatride ne lui laissera pas le choix : il doit s’engager comme « green card soldier » dans l’armée américaine pour avoir une chance d’obtenir sa naturalisation.

Le film a été sélectionné en compétition officielle lors de La Berlinale 2016.

Samedi 19 novembre à 20h45 

Un Monstre à mille têtes / Un Monstruo de Mil Cabezas

Rodrigo Plá, Mexique, 2015, drame, thriller, 75′, vo st fr

Avec Jana Raluy, Sebastián Aguirre Boëda, Hugo Albores.

Bande-annonce

un_monstre_a_mille_tetes_2

Synopsis

Quand son assurance privée refuse d’accorder le traitement dont son mari a besoin pour survivre, Sonia Bonet se lance dans une guerre ouverte contre le système mexicain, son administration négligente et corrompue, ses employés apathiques et désintéressés et sa logique basée sur le profit : un nouveau combat de David contre Goliath. Sonia et son fils se retrouveront vite pris dans une vertigineuse spirale de violence. « Un animal blessé ne pleure pas, il mord ».

Ce thriller a été présenté à la Mostra de Venise 2015 dans la section Orizzonti. 7 nominations à la Berlinale 2016

Dimanche 20 novembre à 11h00

Humanoïdes – L’étrange humanité

Pérou, Chili, Argentine, Uruguay, Mexique, 2016, 6 courts-métrages, 46’ sans paroles, dès 8 ans.  Dans le cadre du programme FILMARcito. Avant-première

Bande-annonce

caminho

Synopsis

Un théâtre d’ombre étonnant nous raconte la bêtise d’une civilisation pas si imaginaire et pas si ancienne que ça. Un grand-père de l’animation s’insurge contre la guerre, un diable farfelu est neutralisé par la beauté qui l’entoure. Deux solitaires explorent les cachettes urbaines. Et si la ferraille nous offrait un nouveau départ? Ces films nous bousculent et nous tendent un miroir: qui sommes-nous, les humains?

BENDITO MACHINE II: the spark of life

Jossie Malis, Pérou-Chili, 2009, 5’54

ALTO AL JUEGO-CESSEZ LE JEU
Walter Tournier, Uruguay, 2016, 7’05

HOY NO ESTOY
Gustavo Taretto, Argentine, 2009, 8’

BENDITO MACHINE IV: Fuel the machines
Jossie Malis, Pérou-Chili, 2012, 9’54

CHATARRA-FERAILLE
Walter Tournier, Uruguay, 2016, 5′

EL JARDIN DE LAS DELICIAS
Alejandro Male García caballero, Méxique, 2016, 10′

Pour plus d’information, voir programme FILMARcito : http://www.filmaramlat.ch/filmarcito

Soirée de clôture

Dimanche 20 novembre à 18h00

Quilapayún, más allá de la canción

Jorge Leiva, Chili, 2015, documentaire, 73′, vo st fr, Avant-première

Bande-annonce

quila_2

Synopsis

Quilapayún – groupe historique de la musique chilienne, un groupe de musiciens engagés, au-delà de la chanson. Une référence qui résume depuis près d’un demi siècle une époque : celle de l’Unité Populaire qui porta à la Présidence du Chili, en 1970 et par les urnes, Salvador Allende et son désir de démocratie. Le documentaire de Jorge Leiva fait revivre la légende du « Quila » à travers les témoignages des membres de ce groupe dont le directeur artistique était Victor Jara, torturé et assassiné quelques jours après le coup d’Etat. Un aller et retour en images, paroles et musiques entre leur militance d’hier et leur vie aujourd’hui, marquée par l’exil en France. Un film poignant qui a su capter le souffle de ce cœur, auteur du chant entré dans l’histoire de l’Amérique latine: El pueblo unido jamás será vencido.

Dimanche 20 novembre à 20h00

Séance en collaboration avec le « Club del Libro en Español de las Naciones Unidas en Ginebra »

Neruda

Pablo Larraín, Chili, France, Espagne, Argentine, 2016, drame, biopic, 109′ vo st fr, Avant-première

Avec Gael García Bernal, Alfredo Castro, Luis Gnecco

Bande-annonce

neruda

Synopsis

1948, la Guerre Froide s’est propagée jusqu’au Chili. Au Congrès, le sénateur Pablo Neruda critique ouvertement le gouvernement. Le président Videla demande alors sa destitution et confie au redoutable inspecteur Óscar Peluchonneau le soin de procéder à l’arrestation du poète. Neruda et son épouse, la peintre Delia del Carril, échouent à quitter le pays et doivent alors se cacher. Le poète joue avec l’inspecteur, laisse volontairement des indices pour rendre cette traque plus dangereuse et plus intime. Dans ce jeu du chat et de la souris – où le traqueur est notre narrateur improbable – Neruda voit l’occasion de se réinventer et de devenir à la fois un symbole pour la liberté et une légende littéraire.

Un film jouissif qui confirme le génie de Pablo Larraín et le talent de Gael García Bernal dans un rôle à contre emploi.

5 nominations Quinzaine des Réalisateurs Cannes 2016

Séance spéciale pour les adolescentes 

Jeudi 24 novembre à 15h00

Mateo

María Gamboa, Colombie, 2014, drame, 86′, vo st fr

Avec Carlos Hernández, Felipe Botero, Samuel Lazcano, Myriam Gutiérrez, Leidy Niño.

Bande-annonce

mateo-by-maria-gamboa-alpha-violet

Âgé de 16 ans, Mateo n’aime pas aller à l’école. Il préfère trainer avec le gang de son oncle. Pour prouver à ce dernier qu’il est digne d’intégrer la bande de caïds, Mateo infiltre une troupe de théâtre et de danse pour enquêter sur l’activisme politique de ses membres. Mais le jeune Colombien découvre peu à peu que l’art peut le faire sortir de cet engrenage de la violence. Quelle voie choisira-t-il ?

Séance spéciale pour les adolescents. En collaboration avec la Section Espagnole du Lycée International de Ferney-Voltaire et l’Association de Parents d’Élèves de la Section espagnole.

Tarifs du festival au Cinéma Voltaire

77 Centre Commercial Poterie – Tél : 04 50 40 84 86 – Réservez vos places en ligne : www.cinema-voltaire.net

  • Membres d’Encuentro de Dos Mundos : 6 € sur présentation de la carte de membre.
  • Membres des associations partenaires du festival : 6 € sur présentation de la carte de membre.
  • Abonnements FILMAR Genève : 3,50 € sur présentation de la carte d’abonnement.
  • Tarif normal : 8.8 €

Pour tarif réduit et abonnements, regardez-vous: http://www.cinema-voltaire.net/tarifs.php

 

Les commentaires sont fermés.